Google Sign On The Google Office Buillding

20 Jan Google ou la diversification au grand jour

La société Google n’a jamais autant fait parler d’elle, et apparaît aux yeux des consommateurs comme toujours plus ingénieuse et plus puissante dans sa stratégie de diversification. Outre le monopole quasi-absolu qu’elle détient au niveau des moteurs de recherche sur Internet, la société de Mountain View compte désormais conquérir de nouveaux marchés juteux, notamment celui des smartphones, pourtant très concurrentiel.

Rachat de Youtube, premier site de partage et de diffusion de vidéos en ligne, en 2006, de la régie de Motorola en 2012, développement du système d’exploitation Android pour smartphones en 2007, de la messagerie Gmail, des Google Glass et Google Watch, sans oublier le lancement de la Google TV en 2011, le leader incontesté des moteurs de recherche n’a pas ménagé ses efforts de diversification ces dix dernières années. Grâce à ces nombreuses acquisitions et développements, Google a su tisser sa toile au fil des ans, pour se muer en « global player » du net : texte (Google Search), sons ou images (YouTube), géolocalisation (Google Earth, Google Maps), messagerie électroniques (Gmail), télévision (Google TV), Google s’est transformé en compagnon de route de tout un chacun, et constitue un point de passage obligé pour les annonceurs.
Il eût été naïf de croire que Google allait en rester là. C’est plus déterminé que jamais que le géant américain du net est revenu en cette fin d’année 2016 pour contrer frontalement ses homologues et futurs concurrents, Apple en première ligne. Aussi, après un long silence de plusieurs mois et de fuites savamment distillées, Google a entrepris une campagne de guerilla marketing encore inédite à ce jour dans l’univers tech à l’approche de son event #madebyGoogle du 4 octobre dernier. Et c’est une véritable déclaration de guerre que Google a livré à l’ensemble de l’industrie high tech.

Ce qu’il faut avant tout retenir des nouveautés annoncées par Google, c’est bien évidemment son nouveau smartphone… ou faudrait-il préciser le véritable premier smartphone conçu par la société, baptisé « Pixel ». Positionné sur un créneau haut de gamme, ce dernier a pour ambition claire de concurrencer l’iPhone d’Apple. Aussi, l’on retrouve les éléments marketing chers à la marque à la pomme, avec deux tailles disponibles (« Pixel » et « Pixel XL »), deux puissances (respectivement 16 GB et 128 GB pour le Pixel et 32 GB et 128 GB pour le Pixel XL) et trois coloris : noir, argent et bleu (la dernière version étant pour le moment réservée au marché américain dans un premier temps). Côté prix, là aussi, Google s’aligne sur ceux des iPhone : l’ « entrée » de gamme vous sera facturée aux alentours de 750 euros contre 1.000 euros pour le modèle le plus performant. Le Pixel de Google se veut ainsi un téléphone affichant d’excellentes performances et doté d’un système très fluide, à quoi il convient d’ajouter des capacités photos remarquables et un service d’assistance au quotidien, si l’on en croit les experts. Au niveau de la distribution, Google a prévu plusieurs solutions. En sus de la commercialisation sur son Google Store, la firme de Moutain View a noué des partenariats exclusifs avec certains opérateurs, par exemple Verizon aux Etats-Unis ou Deutsche Telekom en Allemagne. Commercialisé depuis la fin octobre aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Inde, il n’est disponible en Europe qu’au Royaume-Uni et en Allemagne à l’heure où nous écrivons ces lignes.
Après Apple, Google s’attaque à un autre géant du net, Amazon, avec le lancement de son assistant domestique Google Home, lequel est amené à concurrencer directement Amazon Echo lancé l’an dernier. Concrètement, ces dispositifs fonctionnent comme un centre de contrôle Smarthome, commandé par la voix. Autrement dit, avec une simple commande vocale, tout un chacun pourra demander à Google Home de programmer un film sur son téléviseur, de lire une chanson, d’allumer les lumières ou de répondre à des questions (à l’instar de ce que propose l’assistant vocal sur Android ou Siri sur iPhone). Ce que certains peuvent encore considérer comme un gadget préfigure pourtant la tendance de demain, toujours selon les experts.
Enfin, un autre produit Google arrivé sur le marché début novembre devrait quant à lui donner des sueurs froides à Samsung cette fois-ci, à savoir les lunettes de réalité virtuelle Google Daydream. Force est de constater que ces dernières ont donné un coup de vieux aux Samsung Gear. Au final, l’objectif affiché par Google est clair, apparaître comme une plateforme d’innovation développant de nouveaux outils et bouleversant en permanence les usages des consommateurs.

 



Show Buttons
Hide Buttons